« Faites confiance à l’Islam des Lumières ! » (Libération, 29 août 2016)

« De quoi les musulmans de France ont-ils besoin ? D’être représentés, au plus haut niveau, par des personnalités conciliant la double culture. Alors que Jean-Pierre Chevènement est pressenti pour diriger la Fondation pour les œuvres de l’islam de France, il est urgent de donner la parole aux hérauts d’un islam régénéré… » Lire la suite…

« Les tisserands déjà à l’œuvre pour l’avenir » (Le Monde, 20 août 2016)

« Où va la civilisation humaine  ? Qui le sait encore, ou bien ose même poser une question si vaste ? La pensée se sent ­déboussolée par l’hypercomplexité du monde, et nos forces semblent trop dérisoires pour le changer. Le sentiment d’impuissance domine. Edgar Morin s’était levé dans le désert pour réclamer il y a près de vingt ans une politique de civilisation, en vain. Puis, dans le sillage de Stéphane Hessel, se sont levés des « indignés » insurgés avec raison contre le règne du dieu Argent. La revue Esprit a titré son numéro de mars 2016 «  Colères  »… » Lire la suite…

« C’est aux musulmans de faire sortir de leurs rangs des femmes et hommes qui incarnent l’alliance réussie de leurs cultures française et islamique » (Le Monde, 11 avril 2016)

« Que faire si l’on ne veut pas que le salafisme domine dans l’islam de France ? Les solutions sont multiples afin de lutter efficacement – c’est de notre responsabilité – contre cette idéologie du prétendu retour à l’islam des origines, qui se caractérise par des signes reconnaissables : une représentation de l’islam comme « vérité absolue » supérieure à toute autre vision du monde ; une conception de la religion comme « totale », qui doit gouverner aussi bien la vie privée que la vie sociale et politique ; une prétendue fidélité au « noyau originel » de la prédication de Mohammed… » Lire la suite…

« Les musulmans doivent passer à la responsabilité de l’autocritique » (FigaroVox, 19 novembre 2015)

« Suite aux attentats effroyables de Paris, il y a un piège dans lequel nous ne devons pas tomber: la stratégie claire de Daesh est de provoquer le chaos dans la société française en alimentant la peur, qui va nourrir le vote d’extrême droite. Au-delà, c’est le risque que partout en Europe ces attentats aggravent encore la suspicion et le rejet à l’égard de nos concitoyens musulmans en provoquant une flambée de l’intolérance et de la haine… » Lire la suite…

« La seule force de Daesh est de profiter de nos faiblesses » (Le Soir, 19 novembre 2015)

« Suite aux attentats effroyables de Paris, il y a un piège dans lequel nous ne devons pas tomber : la stratégie claire de Daesh est de provoquer le chaos dans la société française en alimentant la peur, qui va nourrir le vote d’extrême droite. Au-delà, c’est le risque que partout en Europe ces attentats aggravent encore la suspicion et le rejet à l’égard de nos concitoyens musulmans en provoquant une flambée de l’intolérance et de la haine… » Lire la suite…

« Resserrons nos liens ! » (Le Journal du Dimanche, 15 novembre 2015)

« Tous nos responsables, et tous ensemble au-delà de la classe politique, nous devons nous rappeler l’esprit du 11-Janvier et nous engager à fond pour lui être fidèles. Il faut expliquer que les terroristes cherchent à nous brier pour ce que nous avons manifesté ce jour-là : notre unité, notre capacité à répondre à la haine par l’affirmation de nos valeurs humanistes fondatrices et universelles… » Lire la suite…

« L’absence de spirituel est un problème, pas l’islam » (Le Monde, 27 octobre 2015)

« Dans le débat qui vient d’opposer Alain Finkielkraut à Pierre Manent au sujet du « défi considérable que représente la poussée d’un islam fort dans une nation faible », je voudrais faire entendre une voix parmi celles de ces intellectuels de culture musulmane auxquels on reproche souvent de ne pas prendre assez leurs responsabilités… » Lire la suite…