« Ce 11 janvier où la France s’est réveillée! » (Huffpost, 11 janvier 2020)

Il y a cinq ans déjà…
Il y a cinq ans déjà,
Un 11 janvier de malheur et de désarroi,

La foule unie, rassemblée,
D’une France meurtrie défilait,
Silencieuse et Sidérée…

Un attentat meurtrier,
Insupportable, injustifié,
Venait de frapper
L’une de ses voix de liberté,
Qui avait simplement proclamé
Le droit de critiquer sans trembler,

Et nous étions tous là,
Unis contre un ennemi,
Mais à la fois aussi
Désemparés et renvoyés,
Dans le miroir du désespoir,
A tous les visages si noirs
De notre société si divisée.

Nous avions entrepris alors
De nous questionner encore et encore,
De nous mobiliser partout…
Et puis ce fut tout !

Qu’avons-nous fait depuis ?
Où en sommes-nous aujourd’hui ?

L’élan fut magnifique,
De cette France tragique,
Mais le moment s’est enfui
Et le cours ordinaire de la vie
A repris.

« Il est urgent de mettre en œuvre une véritable pédagogie de la laïcité » (Le Monde, 20 décembre 2010)

« La République ne saurait se contenter d’imposer la neutralité par la seule loi. Pourquoi la laïcité républicaine éprouve-t-elle aujourd’hui tant de difficultés à se faire respecter dans les différents espaces publics ? Pourquoi notre République semble-t-elle désormais contrainte à garantir ce respect en multipliant les lois d’interdiction ? Pourquoi ce même respect de la laïcité doit-il être défendu par des décisions de justice, comme dans l’affaire récente de la crèche de Chanteloup-les-Vignes (Yvelines) ? La question de la laïcité ressemble de plus en plus à une nouvelle version de la « guerre des deux France ». L’Etat républicain semble en effet entraîné malgré lui dans une logique d’affrontement avec une forme de guérilla fondamentaliste qui pratique la provocation, le harcèlement, la pression diffuse et multiforme, en testant sans relâche les défenses de la laïcité.