« Le spectre d’une insurrection du peuple » (L’Obs, 23 juin 2017)

« Comme si de rien n’était alors que rien ne va plus ! Notre démocratie continue d’attribuer le pouvoir à des élus dont la représentativité, pourtant, pose désormais très gravement question. Qu’on en juge. Notre Assemblée nationale sera ultra-dominée demain par un parti qui n’aura recueilli au premier tour des législatives qu’un peu plus de 32 % des voix d’un vote marqué par une abstention record (57,4 % au second tour). Faites le calcul, cela signifie que le pouvoir législatif en France va exprimer la volonté d’un sixième du corps électoral total, soit trois Français sur vingt… » Lire la suite…